L'esprit français






 

La France est un pays étrange où tout semble possible, même les annonces à caractère écologique quelques semaines avant les élections municipales. Il y a quelques jours, la maire de Paris, Anne HIDALGO, a annoncé que, si elle était réélue, elle allait faire planter, dans les 6 ans à venir, 170 000 arbres dans la capitale en créant ainsi des « mini-forêts urbaines » et des rues végétales. Même si l’on se doit d’accueillir avec joie toutes les initiatives visant à accroitre la part des végétaux au sein de nos villes et même si le nombre de 170 000 arbres est impressionnant, il est intéressant de remarquer que rien n’interdisait à madame HIDALGO, qui est en place depuis 2014, de débuter son entreprise de végétalisation pendant son premier mandat car même si Paris est, paraît-il, la ville française la plus engagée dans la période 2014-2019 contre la pollution de l'air due aux transports, une partie des 170 000 arbres aurait déjà pu être plantés et ce d’autant plus que, comme chacun le sait, un arbre met un certain nombre d’années, sinon de décennies, avant de devenir grand. Qui plus est, puisque cette opération est en partie destinée à rendre plus supportables les périodes de canicule, on aurait aimé avoir une estimation quant à l’efficacité d’un tel dispositif et savoir de combien de degrés ou de dixièmes de degré Celsius la température allait baisser et si d'autres solutions n’auraient pas dû être privilégiées. En tous cas une chose est sûre : s’ils sont plantés les 170 000 arbres ne seront pas efficaces avant longtemps et si les périodes de canicule se répètent d’année en année, les Parisiens auront déjà tous acheté un climatiseur quand Paris sera végétalisé. À moins, bien sûr, qu’il ne s’agisse là d’une action surtout esthétisante destinée à amener la campagne à la ville. 

 

 

Février 2020